Sur un petit bout de rue tranquille, à un coin de rue de la rue St-Laurent, j’ai tout d’abord reconnu le Icehouse par la musique de AC/DC qui en émanait à trouer les tympans ! Ça réveille et ça rappelle qu’on n’est pas dans n’importe quel petit casse-croûte du coin. Ici on est chez le texan Nick Hodge, chef du célèbre Kitchenette et propriétaire de ce deuxième établissement un peu (beaucoup) plus petit, un peu plus accessible mais toujours aussi excellent !

Carrie m’attendait déjà à l’intérieur du minuscule établissement avec une bière et un petit sac brun de croustilles barbecue maison. La cuisine du Icehouse se décrit comme étant celle d’un roadhouse texan, du comfort food comme je les aime. Ici, les côtes levées, le poulet frit, les tacos et le porc sous toutes ses formes sont rois ! Laissez vos diètes à la porte mesdames – pas de place pour ça au Icehouse ! – et prenez place sur un des bancs longeant les quelques tables en bois du resto.

J’ai commencé la soirée avec un bon verre de limonade maison mélangée à de la vodka, rafraîchissante et délicieuse, parfaite pour calmer les ardeurs des plats à venir ! Nous avons suivi les conseils de notre serveur et avons commandé un burrito de homard (20$), un de porc (11$) et des tacos au porc effiloché (8$). Le tout est arrivé sur un plateau de plastique rouge vif, sans prétention, dans des contenants en carton et sans aucun ustensile. Préparez-vous à avoir de la sauce jusqu’aux coudes ! Mon burrito de homard contenait de gros morceaux de homard, du pico de gallo, du maïs, une excellente aïoli et de l’estragon. Il était juteux à souhait, tellement que j’avais de la difficulté à le manger parce qu’il se décomposait sous le poids des ingrédients ! Le burrito de porc de Carrie (rôti de porc, « hash » de patates douces, mole) par contre était un peu sec et aurait pu contenir un peu plus de mole. Les tacos de porc (porc effiloché, melon d’eau mariné, chicharrónes, pacanes épicées et coriandre fraîche) étaient absolument délicieux et nos préférés ! Si vous commandez du poulet frit ou des côtes levées, ils vous seront présentés dans un gros tas à même la table, sur du papier brun – fun !

Nous avons terminé le repas par la très intrigante tarte aux pêches « chicken-fried » (panée et frite, 9$) qui sentait le poulet frit d’après Carrie, ce qui ne l’a pas empêché d’engloutir le tout en quelques minutes ! Excellente conclusion à ce repas copieux et différent. La terrasse du Icehouse est l’endroit idéal pour déguster une bonne limonade ou une bonne bière au soleil et pour goûter aux po’ boybrisket et autres délices qui me faisaient de l’œil au menu.

Petit conseil : Le Icehouse ne prend pas de réservations alors arrivez assez tôt ou attendez-vous à une file. Mais ne vous en faites pas, vous pouvez commander une limonade avec de la vodka ou du bourbon en attendant et je suis sûre que le temps passera plus vite ainsi !

Icehouse
51, rue Roy (coin St-Dominique)
514-439-6691
Pas de réservations

Suivez chef Nick Hodge sur twitter.